L’apprentissage de la propreté – Episode 3: Mon enfant joue avec son caca ou comment Freud appelle ça « la phase annale »

Bonjour,

Une amie, qui faisait des études de psy, m’avait parlé des stades de l’enfance dont celle que l’on appelle « phase annale ». Le nom m’avait marqué. Cette phase, intervient avec la propreté, le contrôle de son sphincter et la découverte que son corps produit des matières « rigolotes ». Tout est très bien expliqué par ce cher Freud. Ce que j’adore cette période des deux ans, si bien appelée « Terrible Two » par nos amis anglo-saxons!

Ce que j’en retiens, c’est ce qui nous arrive actuellement. Lapin, qui n’arrive pas à faire dans son pot, se retient. Elle fait dans sa couche et particulièrement, à la sieste ou au coucher. Il m’arrive de la changer quand elle dort mais récemment, nous avons eu la surprise de découvrir sa chambre peinte de ses excréments.

Oui, à deux ans, elle sort de son lit et sait retirer sa couche, d’autant que les grenouillères en taille 4 ans, il faut oublier.

C’est son jeu « favori » du moment, pas du tout le notre.

Alors, en farfouinant sur le net et surtout pour voir si cette période aller durer jusqu’à ses 18 ans, voici ce que j’ai retenu:

– On la félicite quand elle va au pot, elle nous fait donc un cadeau bien plus sympa en nous « offrant » une décoration odorante. Elle a un chocolat quand elle fait dans le pot, elle s’attend peut-être à plus en jouant avec.

– Elle découvre une matière bien plus sympa que la pâte à modeler et n’a pas encore de réaction de dégoût, contrairement à ses parents. Et la légende urbaine qui dit que le caca de nos enfants n’a pas (ou moins) d’odeur, c’est bien une légende! Sauf si vos enfants mangent des savonnettes à la rose.

– Elle s’affirme, elle est dans sa période du « non » et comprend qu’elle peut soit aller dans notre sens, soit s’opposer. Elle se construit. La notre est un peu rebelle en ce moment, entre les crises, les couchers à rallonge…

Bref, ce que j’ai lu et retenu, c’est que plus on l’ignore (en gros, moins on râle et on donne de l’importance à son acte), plus elle va se lasser et terminer cette gentille phase. Mais au bout de 5 fois, on n’a quand même pas la patience de l’ignorer, surtout quand elle se « tartine jusqu’aux dents » et ma garde-robe en prime!

Au moins, ça me fera de jolies photos pour son mariage ou quand elle sera insolente à l’adolescence. Je vous ai épargné ces gentilles photos ^^

A bientôt,

E.

Publicités

2 réflexions sur “L’apprentissage de la propreté – Episode 3: Mon enfant joue avec son caca ou comment Freud appelle ça « la phase annale »

  1. Bonjour

    Mon fils de 4 ans 1/2 est aussi dans cette phase mais depuis tjrs en fait et c’est très frustrant et usan il est tdah + top en plus donc dure le quotidien. Qu’avez vous fait pour que ça cesse ? avez vous vu un spécialiste ?
    merci de votre réponse. Lisa

    J'aime

    • Bonjour Lisa,
      Ce n’est pas facile cette « période », on se sent très souvent impuissante.
      Cette période a sincèrement duré deux mois, on était démuni… Au départ, on râlait, puis j’ai lu qu’il valait mieux ignorer (même si pas évident) et la changer sans parler. On a testé, c’est passé, plus rien sur les murs.
      Le pédiatre nous a parlé de constipation et après l’avoir mis sous Forlax un mois pour vider son colon (désolée pour l’image pas très glamour), ça allait mieux. On a pris rendez-vous avec la psychologue de la PMI, puis le CMP. Et les doutes que nous avions se sont avérés: Notre fille est autiste.
      Elle fait de l’encoprésie (elle se retient d’aller aux toilettes, et en fait le « surplus » part dans la culotte). Nous devons cependant surveiller le moindre signe qui montre qu’elle se retient et la mettre aux toilettes « de force ». Dès qu’on y est, on joue, on chante, je lui masse le ventre, elle lit. L’encoprésie est un trouble associé à l’autisme, peut-être aussi pour un TDAH? Essayez de regarder vers cette piste 😉
      Elle ne sait pas encore quand elle doit aller aux toilettes, elle ne sent pas forcément l’envie de venir, les autistes ne sentent pas les mêmes choses que nous.
      J’ai donc changé son alimentation, ajouté des légumes « cachés » dans la soupe, la sauce tomate (car ils ne veulent manger que des frites et des pâtes!), puis j’ai testé le « sans gluten », ça a tout changé. Elle mange le plus souvent sans gluten, sans pour autant nous ruiner. J’ai trouvé des recettes sympas, il faut juste « ruser » pour les fruits et les légumes, ce qui n’est pas facile! Elle va aux toilettes tous les jours, et j’ai trouvé l’idée du « sans gluten » plus saine que de la mettre encore sous Forlax!
      Aujourd’hui, il n’est pas rare d’avoir des « accidents », mais on ne la stresse pas, les autistes et tdah angoissent beaucoup, et on ne veut pas lui faire de « blocages ». En septembre, avec la rentrée, nous avions pas mal d’accidents et tout est rentré doucement dans l’ordre.
      J’espère avoir répondu à votre question, mais n’hésitez pas, si vous avez besoin 🙂
      Et bon courage, je sais à quel point c’est difficile et fatiguant d’avoir un enfant atypique 😉
      A bientôt,
      E.
      ps: J’ai écrit un article complet sur l’encoprésie 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s